Addiction et beauté

Mais alors pourquoi chercher l’introuvable, me diriez-vous ? Pourquoi chercher un problème a priori insoluble depuis 1937 ? Bon nombre de chercheurs s’y sont cassés les dents.

La réponse est dans le titre : addiction et beauté.

Comment un énoncé si simple peut il être si complexe à prouver ? Pourquoi tout entier est relié à 1, l’unité ? L’aspect chaotique des itérations jusqu’à 1 relève parfois d’une beauté incroyable et certaine. On ne peut pas prédire au bout de combien d’itérations on retombe à 1 et on s’envole parfois très haut. Mais on revient inlassablement à 1, à chaque fois, sans exceptions trouvées. Cela paraît magique mais est pourtant bien réel.

Quel que soient les outils et la créativité déployée aux quatre coins du monde, cette conjecture de Syracuse ou de Collatz résiste. On trouve peu à peu, années après années, des informations complémentaires. Mais cela reste un vrai mystère. Cette interrogation peut tourner à l’obsession et créer une réelle addiction qui hante vos nuits.

Essayez et vous n’en dormirez plus la nuit 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s